journée d‘action – Aufruf auf Französisch

À l´aéroport de Vienne, des personnes se font régulièrement éxpulser
contre leur volonté. Le droit de l´homme de pouvoir vivre où l´on le
souhaite est systématiquement violé.

Ces actes s´inscrivent dans une logique raciste, seul l´origine des
personnes décide sur leur sort. Les personnes ne possédant pas le
« bon » passeport, sont font automatiquement discriminer et criminaliser
par les autorités publiques.

Les personnes fuyant la guerre, la pauvreté, la famine, l´exploitation
financière, des menaces mortels ou qui veulent tout simplement vivre
dans ce pays, se voit refuser l´accès aux soins, la protection juridique
et la possibilité de formation.

Souvent, ils/elles attendent des années pour obtenir un titre de séjour
ou une autorisation de travail. Et tous ca pour quel fin? Pour se
retrouver enfermer en prison et reconduit á la frontière?

Certains réfugiées résistent a ces pratiques cruels, défois ils/elles
vont jusqu´á la mort.

D´après la ministre autrichienne de l´intérieure, aujourd´hui un tiers
des réfugiés en situation irrégulière, actuellement en garde-à-vue font
la grève de la faim.

Le 14 septembre dernier, Ganganpreet Singh est mort, après quatre
semaine de grève de la faim. Il n´en est pas le seul.

Semira Adamu, Osamuyia Aikpitanhi et Marcus Omofuma ont également du
payer leur lutte avec la mort.

Les innombrables cas de personnes mort en route pour l´Europe, étouffé
dans des containers ou noyé en traversant la Méditerranée, sont rarement
évoqué dans les informations.

La résistance commence déjà a la frontière extérieure de l’UE. Ici
chaque jour des milliers de personnes luttent contre le racisme global
des État nationaux capitaliste, et essaient de vaincre cette frontière.
En solidarité avec ceux qui combattent tous les jours directement ces
régimes-frontière, il faut lutter pur l’abolition de la garde-à-vue et
de la déportation.

Avec un proteste bariolé, bruyant et résolu, à un endroit central pour
le system Autrichien de déportation, nous voulions faire un signe contre
ce système.